Equipe Psychiatrie & Croyance : “PsyCHIC”

Coordinateurs : Renaud Jardri, Delphine Pins

 

photo psychic th

Présentation générale de l’équipe

L’équipe « PsyCHIC» s’est construite sur la volonté de structurer une recherche translationnelle originale et d’excellence, regroupant des cliniciens et des chercheurs sur l’université Lille 2. Cette équipe articule la recherche fondamentale et médicale dans le champ des neurosciences cognitives et de la santé mentale (psychiatrie d'adulte, d'enfant et addictologie), sur un projet portant sur l’étude de la croyance. La santé mentale représente un problème majeur de santé publique pour la société. Selon l’OMS, à l’horizon 2020, les maladies psychiatriques seront la première cause d’invalidité dans le monde. En France les maladies mentales concernent environ 12 millions de personnes. La recherche scientifique apparaît comme un levier essentiel pour améliorer le diagnostic précoce, développer des traitements innovants et mettre en œuvre des stratégies de prévention. La recherche translationnelle dans le champ des neurosciences et des sciences humaines s'avère être une piste prometteuse pour réduire le fossé entre recherche et pratiques. Au delà des travaux menés en laboratoire, la mise en place d’outils permettant de mesurer l’impact des innovations sur la santé d’une population est indispensable. Le partenariat original qui s’est mis en place dans la région Nord Pas de Calais offre l’opportunité de suivre un projet « du laboratoire à la cité ».

Projet Scientifique

« Comment les croyances accèdent à la conscience ? »

La croyance relève de la subjectivité et conduit à tenir quelque chose pour vrai, indépendamment des preuves éventuelles de son existence, de sa réalité, ou de sa possibilité. Ce phénomène fondamental à la pensée humaine s’exprime dans le contenu des idées et influence les comportements de l’individu. Les mécanismes qui sous-tendent leur genèse sont communs aux croyances considérées comme normales, idiosyncrasiques ou pathologiques. Les croyances ont en commun d’émerger spontanément dans le champ de conscience par des intuitions, des interprétations, des biais émotionnels ou mnésiques, des illusions ou parfois des hallucinations.

Les croyances pathologiques font parti des symptômes psychiatriques. Ce sont les troubles du contenu de la pensée au cœur du processus psychopathologique, rencontrés dans de nombreux troubles psychiatriques primitifs ou secondaires à des maladies somatiques. Les croyances pathologiques peuvent également se manifester brièvement ou périodiquement chez des sujets non malades, dans certaines situations de stress ou de fatigue, ou encore sous l’effet de substances psycho-actives. Elles sont plus ou moins flexibles, plus ou moins critiquées par le sujet qui en est l’objet.

Plusieurs situations cliniques partagent des mécanismes communs aux processus qui alimentent les croyances pathologiques  comme le délire, les hallucinations, les troubles de la familiarité, les illusions du schéma corporel, l’idéation suicidaire ou encore les reviviscences post-traumatiques.

La question générale que nous nous posons présente deux versants

  • Un versant fondamental visant à mieux connaître le fonctionnement cognitif « normal » : Quels sont les mécanismes impliqués dans la génération des croyances et comment émergent-elles dans le champ de conscience ?
  • Un versant clinique visant à mieux comprendre et à mieux soigner les troubles psychiatriques : Comment des symptômes psychiatriques tels que les hallucinations, les troubles de la reconnaissance, les troubles du schéma corporel, les idées suicidaires et les reviviscences envahissent la conscience et par quels mécanismes conduisent-ils ou non au délire, au passage à l’acte et au repli.